Communiqué du 13/10/2016 : LSF reçue à la Direction Générale de la Santé le mercredi 12 octobre

Le Directeur Général de la Santé, le Pr Benoît Vallet, a désiré nous rencontrer pour comprendre la position singulière de LSF au sujet du  Plan National de Lutte contre les Maladies Vectorielles à Tiques, annoncé par la Ministre de la Santé le 29 septembre dernier. La présence des avocats était souhaitable et a été acceptée cette fois sans difficulté.

Nous avons souligné les insuffisances de ce plan, en raison de l’urgence sanitaire qui nécessite  des mesures immédiates de transition concernant d’une part les malades abandonnés par le système médical, sans prise en charge ;  la question de leur indemnisation se pose et sera mise à l’étude,  et  d’autre part les médecins qui tentent de les aider et qui sont inquiétés par leur instance ordinale et les CPAM.  Ces points-là nécessitent selon nous   des réponses rapides (premier comité de pilotage de janvier).

Nous avons ensuite insisté, dans la perspective d’un travail à plus long terme, sur la question de l’indépendance des experts qui participeront à l’élaboration du PNDS ( Protocole National de Détection et de Soins).Nous sommes invités à faire des suggestions.

Les enjeux et problèmes juridiques ont été largement évoqués et pris en compte d’où la suggestion des avocats d’être associés à l’élaboration et à la mise en oeuvre du plan. Proposition a priori retenue.

Nous ferons suivre à la DGS toutes nos propositions et veillerons bien sûr à ce qu’elles soient prises en compte avec le sérieux et la diligence qu’impose cette situation de pandémie. »

 

Marie-Claude Perrin

Présidente de LSF

 

 

Previous Financement du Plan de lutte contre les Maladies Vectorielles à Tiques : la Députée, Mme Khirouni, interpelle la Ministre
Next CONFERENCE DE PRESSE MARDI 18 OCTOBRE 2016