Les associations conviées au Ministère le 29 septembre : annonces de la Ministre de la Santé mais verdict incompréhensible pour le Dr Marc Arer !

Le Dr Marc Arer, bien connu pour aider et soigner en conscience les malades chroniques atteints de Maladies Vectorielles à Tiques écope de six mois de suspension d’exercice dont trois avec sursis, de plus de 5000 euros d’amende avec affichage public de la sanction dans les locaux de la CPAM de la Loire ! il fait appel de cette décision.

Le courrier du 8.7. en provenance du Cabinet de la Ministre, Marisol Touraine :

Mesdames, Messieurs,

Nous vous remercions pour votre présence à la réunion qui s’est tenue au Ministère des affaires sociales et de la santé le 29 juin dernier.

Cette réunion nous a permis de faire un point d’étape sur les différents travaux menés par le ministère depuis la précédente réunion de juin 2015 et engagés préalablement, il s’agit notamment de :

–      L’information des professionnels de santé et du grand public par l’Agence nationale de santé publique (ANSP), qui vient de publier et distribuer deux documents :

o    un « Repères pour votre pratique » pour les professionnels de santé sur la prévention de la borréliose de Lyme,

o    un document grand public : « Maladies vectorielles – Les connaitre pour se protéger ».

–      La formation des biologistes par la société française de microbiologie, fin 2015, afin d’améliorer l’interprétation des tests, et la publication de fiches destinées aux laboratoires de biologie médicale.

Ces documents sont en ligne sur le site internet du ministère de la santé http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/maladie-de-lyme

–      La révision par l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) des notices des kits de diagnostics mis sur le marché en France.

–      La validation et la vérification des performances des kits diagnostiques de borréliose par le centre national de référence en lien avec l’ANSM. Ces travaux feront l’objet d’un rapport qui sera rendu par l’ANSM avant la fin de l’année.

–      L’avis publié par le Haut conseil de la santé publique sur les modes de transmission de la borréliose de Lyme.

–      Les travaux de l’Alliance des sciences du vivant (Aviesan) pour proposer des projets de recherche notamment sur la physiopathologie de la maladie et de nouveaux outils diagnostiques.

–      La mise en place d’une surveillance spécifique des neuroborrélioses par l’ANSP, en complément de la surveillance par les réseaux sentinelles.

–         La saisine de la Haute autorité de santé pour déterminer l’opportunité de réviser les protocoles de prise en charge et d’inscription de la maladie de Lyme dans la liste des affections de longue durée.

–         La loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 qui prévoit la déclinaison dans les projets régionaux de santé d’un volet consacré aux actions de sensibilisation de la population et de formation des professionnels de santé aux maladies vectorielles, dont font partie les maladies transmises par les tiques.

Vos demandes ont été bien entendues. Elles portent notamment sur le souhait d’avancer plus concrètement dans les domaines suivants :

–             L’amélioration des outils de prévention et de l’information des professionnels de santé et du grand public.

–             L’élargissement du système de surveillance, afin de disposer d’une vision exhaustive de la prévalence de la maladie sur le territoire national.

–             L’amélioration de la qualité des tests de diagnostic.

–             L’évolution de la doctrine de prise en charge des patients.

–             La fin des poursuites en direction des médecins qui les soignent en-dehors des préconisations existantes et la mise en place de centres de référence.

L’ensemble de ces points sera instruit par les services du ministère et les agences sanitaires compétentes durant l’été. Des propositions concrètes seront établies pour le mois de septembre. Comme il vous a été indiqué, la Ministre des affaires sociales et de la santé a annoncé la mise en place dès septembre 2016 d’un plan d’action national sur la maladie de Lyme.

Afin de pouvoir vous présenter ces avancées, de discuter du contenu du plan d’actions, des échéances de mise en œuvre et de la gouvernance, nous vous convions à participer à une réunion :

Le Jeudi 29 septembre 2016

De 10h30 à 13h00 (Salle à confirmer)

Ministère des Affaires sociales et de la Santé

14 avenue duquesne

Paris 7ème

Merci de bien vouloir nous confirmer votre présence par retour de mail

Bien cordialement,

Pour Florence Allot,
Conseillère sécurité sanitaire
Cabinet de Mme Marisol Touraine
Ministre des Affaires sociales et de la Santé

 

 

Previous REVUE DE PRESSE POST 29 JUIN
Next Quotidien du médecin juillet 2016