LSF reçu au Ministère des Affaires Sociales et de la Santé

  • la méconnaissance totale du sujet de la part des praticiens de santé;
  • le déni des autorités faisant référence en France, mais aussi à l’étranger;
  • le diktat  sur lequel s’appuie aujourd’hui le consensus obsolète de diagnostic et de soins relatifs aux MVT;
  • la réalité de terrain vécue par les médecins qui se sont informés par leurs propres moyens sur cette maladie afin de répondre à la détresse de milliers de malades rejetés par le système de santé actuel – le nombre de malades étant très sous-estimé et se chiffrant plutôt en centaines de milliers et même davantage, supposition maintenant admise dans de nombreux pays de par les maladies auto-immunes et autres complications générées par une maladie de Lyme non soignée;
  • la réalité dramatique de la vie des milliers de malades affectés par la Borréliose de Lyme et ses coïnfections;
  • le fait que les caisses d’assurance maladie ne jouent par leur rôle d’enquêteur de la santé publique face aux bénéfices obtenus par les pratiques de médecins aujourd’hui de plus en plus nombreux à soigner les MVT hors consensus de la HAS;
  • mais au contraire, que ces mêmes caisses se complaisent dans une chasse aux sorcières inacceptable vis à vis de médecins de terrain qui, par leurs pratiques – statistiques et publications à l’appui – démontrent que de nombreuses pathologies classées comme idiopathiques et dont les conséquences sont des cancers, maladies cardiaques, neurologiques ( dont SEP, Alzheimer, dépression chronique, schizophrénie,….)  et maladies auto-immunes, sont en fait directement liées aux MVT et à la maladie de Lyme. Ces dernières, soignées par de nouvelles approches thérapeutiques intégratives, aboutissant à 80% d’amélioration et/ou guérison des patients;
  • le même manque d’enquête objective de la part du CNR face aux alertes lancées et aux évidences publiées, lequel CNR n’a pas alerté le Gouvernement;
  • le fait qu’en Grande Bretagne, de même qu’aux USA, des mesures ont été prises tout récemment, qui prennent en considération les nouvelles données factuelles et statistiques, les retours d’expérience des personnes de terrain -y compris les malades et leurs associations- afin que les sanctions et humiliations envers les médecins soignant la maladie de Lyme/les MVT et les patients cessent immédiatement( cf “The Lancet Journal” et Audience du Sénateur Richard Blumenthal dans le Connecticut).
  • l’inqualifiable acharnement à l’encontre du Laboratoire Schaller, lequel a souligné une faille dans le protocole de diagnostic de la Borréliose de Lyme. Madame Schaller ayant a plusieurs reprise demandé aux experts en la matière, et pour éclairage scientifique, qu’une confrontation ait lieu afin qu’un vrai débat permette de lever le voile sur l’omerta et le déni ambiants, au profit de la sécurité sociale et des malades.
  • les économies sans précédent que l’organisme de Sécurité Sociale pourrait faire en se basant sur une reforme des connaissances et pratiques préventives, diagnostiques et thérapeutiques relative aux MVT.

Pages: 1 2 3

Previous Lyme Disease - Dr. Marian Rissenberg
Next Lyme Sans Frontières chez Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé