LYME TUE : à bout de forces, un malade met fin à ses jours dans la forêt vosgienne le 12 octobre dernier.

«  J’ai tellement aimé la forêt et c’est elle qui m’a tué… »

Ainsi s’exprimait très récemment un habitant de Fraize, M. Michel DIDIERJEAN, 68 ans qui a mis fin à ses jours par pendaison, le 12 octobre dernier, dans la forêt de la Croix aux Mines, un lieu qu’il affectionnait tout particulièrement.

Grand connaisseur de la nature, chasseur d’images, marcheur, homme des bois, il était en retraite pour invalidité après avoir été facteur jusqu’à l’âge de 57 ans.

Depuis 25 ans, il était atteint d’une maladie de Lyme, diagnostiquée et traitée trop tardivement. Ses souffrances n’avaient fait que s’accroître et avaient atteint un tel paroxysme ces dernières semaines qu’il avait perdu totalement le sommeil malgré des prescriptions de somnifères. D’atroces douleurs de tête et sensations de brûlure lui faisaient dire « qu’il était comme dans un micro-ondes de la tête aux pieds ».

Privé de sommeil, à la souffrance physique s’ajoutait la souffrance morale.
Il disait à sa sœur, Mme Monique Vuillemin, la difficulté de son entourage et des médecins peu avertis de ces pathologies très invalidantes, à accepter son mal.
Lors de ses derniers contacts téléphoniques avec elle, il lui avait déclaré qu’il ne voulait pas partir mais que c’était sa maladie qui l’obligerait à aller jusqu’au geste fatal.

Mme Vuillemin nous a confirmé que son frère, adhérent de LSF, avait gardé une envie de vivre intacte mais que le degré de souffrance auquel il avait atteint ne lui permettait pas de continuer ainsi.

Très conscient du scandale sanitaire qui entoure les maladies vectorielles à tiques, il était indigné de la chasse aux sorcières qui frappait une lanceuse d’alerte comme la biologiste Viviane Schaller ou le Dr Lallemand, harcelé par l’Ordre des Médecins, car il soigne des maladies de Lyme chroniques selon sa conscience et avec les moyens existants à sa disposition.

En accord avec sa sœur, Mme Vuillemin, LSF appelle la Ministre de la Santé et les autorités sanitaires à prendre les mesures d’urgence qui s’imposent pour mettre fin à ce déni meurtrier.

Combien de morts et de vies brisées faudra-t-il pour que soit reconnue en France la chronicité de ces infections très graves, pour qu’on utilise les tests de détection existants les plus performants et qu’on propose à   tous ces malades abandonnés par la médecine des traitements prolongés adaptés ?

A cette fin, nous demandons à Mme la Ministre de la Santé, une nouvelle audience pour faire le point sur les mesures annoncées aux associations le 24 juin dernier.

Marie-Claude PERRIN, Présidente de Lyme Sans Frontières

Monique Vuillemin, témoin du parcours de son frère, M. Michel DIDIERJEAN

Article paru le 18 octobre 2015 dans Vosges matin

La maladie de Lyme tue dans les Vosges : à bout de souffrances, M.Didierjean se suicide dans la forêt ! 

http://www.vosgesmatin.fr/edition-de-saint-die/2015/10/18/michel-didierjean-n-est-plus

Lettre de LSF signée par la sœur de M. Didierjean

Volontés-(2)

 

Madame, Monsieur, cher Adhérent,

Nous avons l’immense chagrin de vous apprendre le décès d’un de nos adhérents, M. Henri Boinon, âgé de 67 ans à Villecheneve, le 17 décembre 2015, suite aux souffrances extrêmes causées par la maladie de Lyme, devenues insupportables.

Malade chronique depuis très longtemps, il avait bénéficié d’une prise en charge adaptée hélas trop tardivement.

Comme un grand nombre de malades, M. Boinon s’est heurté au déni médical, était conscient de la problématique complexe liée à cette infection et très soucieux de voir évoluer la détection et la prise en charge de cette maladie. Aussi plaçait-il beaucoup d’espoir dans la recherche.

Toute l’équipe de LSF tient à remercier chaleureusement toutes les personnes généreuses qui, sensibilisées à cette cause suite à son décès, ont voulu manifester leur soutien à notre association par un don.

Nous adressons nos plus sincères condoléances et toute notre sympathie à la famille de M. Boinon et à ses proches.

Marie-Claude Perrin, pour le bureau de LSF

Previous LSF vous propose : L’enregistrement intégral de la journée JID’IMVT 2015
Next Maladie de Lyme, l’épidémie silencieuse de Mathieu Foucaut.