Témoignage pour la défense du docteur Cornette de Saint Cyr

Le docteur Cornette de Saint Cyr m’a prise en charge après une longue errance médicale en novembre 2016, alors que de la maladie de Lyme avait terrassé nombre de mes capacités.

En effet certains jours, il m’était impossible de rester debout plus d’un quart d’heure. Mon

quotidien se résumait en grande partie à rester allongée et pétrie de douleurs. Je subissais une extrême fatigue, une asthénie insurmontable, des fièvres et des migraines insoutenables, des douleurs nerveuses dans les bras et les mains qui me faisaient l’effet de pulsations électriques, des vertiges, des engourdissements et des frissons constants, une intense raideur de la nuque et du dos, des troubles du rythme cardiaque, une vision aléatoire, des pertes de mémoire, des acouphènes, des douleurs articulaires, des sensations de brûlure dans tout le corps, des troubles importants du sommeil… le tout étant couronné par une instabilité émotionnelle face à l’ensemble de ces symptômes.

Or depuis quelques années déjà, je consultais divers médecins afin de soulager mes douleurs,

d’atténuer certains symptômes neurologiques et pour tenter de me redonner du tonus. J’ai vécu ma pire expérience « médicale » au service d’infectiologie du CHU de Rennes, qui nia la véracité de mes tests positifs à la maladie de Lyme en m’expliquant que la cause mes symptômes ne pouvait résulter que d’un problème psychiatrique.

Par sa prise en charge, le docteur Cornette de Saint Cyr m’a tout d’abord proposé de la rééducation immunitaire afin d’aider mon corps à recouvrir des capacités d’auto-défense. Dès les premières semaines, j’ai senti une nette différence grâce à ses injections. Elles m’ont permis d’acquérir une capacité de récupération inédite jusqu’alors, et j’ai compris que la pente descendante sur laquelle j’étais depuis plus de 5 ans allait pouvoir s’inverser par le soutien de sa méthode de rééducation immunitaire. Par la suite, j’ai pu soutenir à nouveau des traitements antibiotiques qui avaient tous échoué auparavant. Ils furent combinés et alternés pour réduire au mieux et durablement mon infection à la maladie de Lyme.

En quelques mois ma vie changea.

Actuellement je gagne encore régulièrement ce que je nomme « des paliers », qui me font recouvrir toujours plus de capacités à chaque traitement. Moins d’un an après le début de ma prise en charge par le docteur Cornette de Saint Cyr, je pouvais donc reprendre le cours de mes études juridiques pour les achever. Je travaille actuellement 25 heures par semaine dans un institut réputé en tant que juriste en droit des marchés publics, alors que je ne pouvais soutenir aucun rythme scolaire et même personnel il y a deux ans et demi.

J’ai donc eu l’immense chance d’être prise en charge par le docteur Cornette de Saint Cyr, qui a su

traiter mon corps dans sa globalité. Sa pratique de la médecine est personnalisée, humaine, efficace et avant tout tournée vers l’essence même de son métier qu’est de soigner.

Pour faire valoir ce que de droit,

MCA

Previous Maladie de Lyme. Les patients n'en peuvent plus des polémiques entre experts !
Next Prévention des conflits d’intérêts : les hôpitaux universitaires à la traîne