Piqûres de tiques :prévention et signalement. 30 juillet 2018

Lors de vos promenades, évitez chemins et plaines avec herbes hautes, les fougères dans les forêts.

Protégez-vous avec des vêtements longs bien fermés, utilisez des répulsifs, au retour effectuez une vérification minutieuse sous la douche, frottez la peau doucement avec une éponge synthétique. Si vous trouvez une tique, attention les larves et les nymphes sont microscopiques et minuscules, utilisez un tire-tique: sorte de petit pied de biche disponible en pharmacie(tournez dans le sens inverse des aiguilles d’une montre) puis attrapez la tique avec un mouchoir, évitez de la toucher. L’écraser et la jeter ne suffira peut-être pas, il est préférable qu’un adulte la brûle, en effet elle peut contenir une future ponte: jusqu’à plus de deux dizaines de milliers d’œufs! Surveillez la peau: si une tache rouge apparaît dans les jours ou semaines qui suivent, consultez votre médecin afin qu’il vous prescrive une antibiothérapie adaptée(voir les recommandations sur le site de la Haute Autorité Sanitaire).

Vous pouvez aussi aider la recherche en collant la tique sur un carton. Mentionnez l’endroit où elle vous a piqué, le lieu géographique de la piqûre et envoyez le tout avec vos coordonnées personnelles à Projet CITIQUE 

Laboratoire Tous Chercheurs Centre INRA Grand Est-Nancy 54280 Champenoux.

Vous pouvez faire le signalement à partir de votre ordinateur :  http://ephytia.inra.fr/fr/C/25789/Signalement-TIQUE-Signaler-a-partir-d-un-ordinateur

ou à partir de votre smartphone https://itunes.apple.com/fr/app/signalement-tique/id1257654095?mt=8

Previous "Le rapport piétine sur des questions urgentes qui fâchent !" de Viviane Schaller.
Next Le SPPT en question. Sciences et avenir du 26 juillet 2018