Santé 2019 : une année tumultueuse-S.Gayet-Atlantico

“Toujours dans le cas des maladies vectorielles, il est essentiel de parler des maladies vectorielles à tiques (MVT). On pense en premier bien sûr à la maladie de Lyme ou plutôt au « syndrome Lyme ». Pourquoi parler de syndrome Lyme plutôt que de maladie de Lyme ? Parce que dans sa définition originelle, la maladie de Lyme était la borréliose de Lyme, c’est-à-dire une infection bactérienne mono-microbienne due à la bactérie Borrelia burgdorferi ou à une autre espèce de ce complexe bactérien (expression officielle). Aujourd’hui, tel qu’il se présente en France dans sa forme chronique évolutive, c’est un syndrome infectieux plurimicrobien (très souvent deux ou trois espèces bactériennes et une ou deux espèces parasitaires). En France hexagonale, le nombre de nouveaux cas annuels de syndrome Lyme augmente rapidement d’année en année et cela devient d’autant plus préoccupant que ce syndrome infectieux chronique est vraiment mal connu des médecins, tout particulièrement en France. En pratique, le diagnostic est le plus souvent méconnu et les médecins qui acceptent de traiter ces malades souffrants et handicapés sont très peu nombreux, notamment en raison de la complexité du traitement. Il y a au minimum de l’ordre de 70 000 nouveaux cas chaque année en France et probablement beaucoup plus. Le 3 juillet 2019, une grande manifestation de malades (c’est assez rare) a eu lieu à Paris pour réclamer d’importants efforts sanitaires”

Lire la suite

https://www.atlantico.fr/decryptage/3585328/retour-de-maladies-disparues-crise-aux-urgences-et-deremboursement-de-l-homeopathie-retour-sur-une-annee-tumultueuse-sur-le-front-de-la-sante-stephane-gayet

Previous Posez vos questions au Pr Christian PERRONNE
Next « Madame la Ministre, auriez-vous oublié votre serment d'Hippocrate lors de votre entrée en politique ? ...» extrait lettre France Lyme 32-12-2019