La tique géante est apparue en Allemagne

Publié le 15.08.2018 

Texte original en allemand : https://www.welt.de/wissenschaft/article181186400/Blutsauger-Riesen-Zecke-in-Deutschland-aufgetaucht.html

Leur pays d’origine est l’Afrique, l’Asie et l’ensemble de l’Europe du Sud. Maintenant, elles ont été repérées en Allemagne. La tique hyalomma porte en elle-même d’autres agents pathogènes, comme les tiques ixodes ricinus  qui sont habituelles en Allemagne
Elles aiment la chaleur – et sont beaucoup plus grosses que les tiques connues ici: des experts ont découvert en Allemagne des spécimens de l’espèce tropicale Hyalomma. Elles transportent des agents pathogènes dangereux  et pourraient se sentir chez elles ici.
vue de la tique donne la chair de poule: Hyalomma est le nom de l’horreur du sous-bois. Cela fait référence à une espèce de tiques, qui est en réalité originaire des tropiques, mais ces bestioles se sentent bien maintenant en Allemagne, probablement à cause de la chaleur. Elles peuvent être jusqu’à cinq fois plus grandes que les espèces indigènes.

Source : Bluewin

Les chercheurs sont inquiets après la découverte de plusieurs tiques tropicales en Allemagne. En Basse-Saxe et en Hesse, les scientifiques ont enregistré un total de sept spécimens du genre Hyalomma cette année, selon les informations fournies par le personnel de l’Université de Hohenheim et de l’Institut de microbiologie de la Bundeswehr à Munich. Les experts craignent que les animaux ne deviennent indigènes avec une chaleur croissante en Allemagne. En Basse-Saxe, ces animaux ont été découverts près de Hanovre et d’Osnabrück.

En fait, les tiques domestiques, qui peuvent véhiculer des agents pathogènes, nous suffisent ! En raison de la chaleur persistante, ces parents tropicaux se sentent maintenant bien dans ce pays. Resteront-ils?

Où il faut se méfier des tiques maintenant

Avec une longueur maximale de deux centimètres, les tiques hyalomma sont beaucoup plus grosses que la tique commune (Ixodes ricinus) et se reconnaissent à leurs pattes rayées. Ils peuvent transmettre des agents pathogènes de diverses maladies. Les chercheurs ont découvert chez un animal une bactérie Rickettsia déclenchant une fièvre à tiques. Cela entraîne des symptômes cutanés et de la fièvre chez l’homme .

Hyalomma marginatum et Hyalomma rufipes peuvent également transmettre le virus de la dangereuse fièvre de Crimée du Congo. Jusqu’à présent on ne  craignait que les tiques locales qui transmettent la maladie de Lyme ou une méningo-encéphaliteTBE ) difficile à traiter .

La chaleur favorise la croissance

Les scientifiques soulignent que leurs parents tropicaux, qui vivent par ailleurs en Afrique, en Asie et dans le sud de l’Europe, se débrouillent très bien dans les régions à climat sec et chaud comme celui qui règne actuellement en Allemagne. “Nous supposons qu’il faut compter avec de plus en plus d’espèces tropicales de tiques en Allemagne qui peuvent s’y installer grâce aux bonnes conditions météorologiques”, a déclaré la parasitologue Ute Mackenstedt de l’université de Hohenheim à Stuttgart.

Jusqu’à présent, les tiques de Hyalomma n’ont été découvertes que deux fois en Allemagne, entre 2015 et 2017. Si les vagues de chaleur se produisent plus fréquemment, les tiques tropicales pourraient s’établir dans ce pays, craint Mackenstedt.

“Les mauvais traitements peuvent avoir de graves conséquences”

Les tiques hyalomma sont été vues sur des oiseaux en Allemagne mais la plupart des tiques ont été trouvées sur des chevaux. Raison: leurs propriétaires s’approchent de très près des animaux lorsqu’ils éjectent et remarquent facilement les parasites.

La grande question qui se pose maintenant concerne les deux espèces d’Hyalomma, qu’il s’agisse toujours de spécimens introduits individuellement ou que l’espèce soit déjà établie ici, dit Mackenstedt. L’expert voit des parallèles avec un autre type de tique: “Pour  la tique brune originaire d’Afrique, des spécimens de Rhipicephalus sanguineus ont été découverts sur des chiens qui n’avaient jamais quitté leur ferme – ils ne pouvaient donc pas être des hôtes involontaires sur des chiens revenant de vacances !”

Previous Communiqué de presse de la FFMVT. 23/11/2018
Next Refuser d'agir contre la maladie de Lyme n'est pas un choix acceptable