2 mai 2016 0 2145 Vues

TOUL : LE PARLEMENT SE PIQUE DE LYME

L’EST Républicain

TOUL : LE PARLEMENT SE PIQUE DE LYME

Par Valérie Richard, publié le 24/04/2016

t2La maladie de Lyme – transmise par les tiques – sera-t-elle enfin prise au sérieux en France, comme l’espèrent des milliers de personnes touchées ? En tout cas, le sénateur Jean-François Husson s’est emparé du sujet. Après avoir écouté la représentante de l’antenne locale de l’association Lyme sans Frontières, en fin de semaine, il promet d’essayer de faire bouger les lignes.

Sa collègue Isabelle Debré, membre des Républicains comme lui, a déjà posé une question écrite au Palais du Luxembourg, il enfoncera le clou, lundi ou mardi. Avec une démarche similaire. Pour multiplier les chances de se faire entendre. « Je vais par ailleurs saisir Alain Milon, le président de la commission des affaires sociales, pour voir comment le parlement pourrait peser concrètement sur un changement de protocole ». Des associations et une partie des médecins de l’hexagone s’insurgent de l’inefficience du test de dépistage et de la prise en charge de la maladie de Lyme comme définie par le consensus de 2006. Sans succès jusqu’à maintenant.

« Je ne suis pas faiseur de miracle », prévient Jean-François. Non, mais plus les élus seront nombreux à se piquer au jeu, et plus les chances de voir l’autorité virer sa cuti dans le domaine seront nombreuses.

Valérie RICHARD

Previous France 3 Lorraine Au programme du lundi 25 avril au vendredi 29 avril
Next Une conférence sur la maladie de Lyme