Utilisation de tests enzymatiques pour le dépistage de la babesiose sur des prélèvements sanguins. Une suggestion pour les centres de transfusion ?

Screening of patient blood samples for babesiosis using enzymatic assays

ShekerahPrimusLavoisierAkooloSamanthaSchlachterNikhatParveen

https://doi.org/10.1016/j.ttbdis.2017.11.003

Department of Microbiology, Biochemistry and Molecular Genetics, Rutgers New Jersey Medical School, Newark, NJ 07013, USA

Human babesiosis is an emerging tick-borne disease in the United States and Europe. Transmitted by Ixodes ticks, the causative agent Babesia microti is an intraerythrocytic parasite that causes mild to deadly disease. Transmission of B. microti can also occur by transfusion of infected blood and blood productsresulting in transfusion-transmitted babesiosis (TTB), which carries a high risk of fatality. To effectively manage this rise in B. microti infections, better screening tools are needed, which require minimal manipulation of the samples before testing. To this end, we tested two enzymatic assays, aspartate aminotransferase (AST) and alanine aminotransferase (ALT), for efficacy in diagnosis of babesiosis. The results show that AST and ALT activity is significantly higher in the plasma of B. microti-infected patients. Moreover, statistical analysis revealed that these assays have high sensitivity and positive predictive values, which highlights their usefulness as diagnostics for babesiosis. These standardized enzymatic assays can be used to perform high-throughput, large-scale screens of blood and blood products before they are certified safe for transfusion.

Traduction : (Chantal Baumert)

Utilisation de tests enzymatiques pour le  dépistage de la babesiose sur des  prélèvements sanguins.

La Babesiose humaine est une maladie émergente véhiculée par les tiques au USA et en Europe. L’agent causal est babesia microti, un parasite intra-érythrocytaire qui peut être responsable de maladie mortelle . Ce parasite peut être transmis lors d’une transfusion de sang ou de produits sanguins avec pour conséquence une BTT , bbaesiose transmie par transfusion . Pour estimer cette augmentation de babesiose des outils de détection nécessitant une manipulation minimale des échantillons sanguins avant le test est nécessaire.

Pour cela nous avons testé 2 enzymes hépatiques, l’aspartate aminotransférase (ASAT) et l’alanine aminotranférase (ALAT). Les résultats montrent que le taux des 2  enzymes est significativement plus élevé  dans le plasma de sujets infectés par babesia.

De plus, l’analyse statistique a révélé que ces essais ont une bonne sensibilité et des valeurs prédictives positives, qui mettent en évidence leur utilité dans le diagnostic de la babesiose. Ces tests enzymatiques standardisés peuvent  être utilisés pour un screening à grande échelle  des sangs et produits sanguins à injecter  avant que ceux-ci ne soient déclarés aptes pour la transfusion.

Previous Interview du DOCTEUR RICHARD HOROWITZ* le15 septembre 2018 à New-York, USA Par la BIOLOGISTE VIVIANE SCHALLER, LANCEUSE D'ALERTE en FRANCE, vice-présidente de l’Association LYME SANS FRONTIÈRES
Next Les bactéries de Lyme se cachent dans des vers parasites internes, causant des maladies du cerveau chroniques.